· 

Education bienveillante, vraiment ?

               Il était une fois, un petit chien sensible, plein d'émotions et plein de volonté de bien faire. Il était une fois un petit couple plein de bonne volonté, débordant d'amour à donner. Il était une fois une jeune femme tellement pleine de bonheur et d'amour qu'elle voulait le partager avec plein de gens comme elle qui avaient besoin de vivre quelque chose de fort avec quelqu'un à quatre pattes d'unique. C'est l'histoire d'une rencontre entre ces 4 âmes, et tout aurait dû bien se passer... mais... petit chien sensible a été cassé par un professionnel qu'il n'aurait jamais dû rencontrer... C'est l'histoire d'un petit couple plein de bonne volonté, qui continue, bien épaulé, d'accompagner petit chien sensible, pour réparer son petit coeur blessé. C'est l'histoire d'une âme brillante qui est entrée dans leur vie pour les accompagner dans cette mission...

 

               C'est l'histoire d'un petit chien qui n'avait plus de filtres...

 

De l'importance de la prise en compte de

l'état émotionnel du chien dans un processus de travail

 

  Le chien, ce grand oublié de l'éducation canine

 

               Je suis navrée pour ce titre quelque peu putaclic, mais vous comprendrez aisément en lisant le véritable titre de mon article qu'il aurait été compliqué de le diminuer sans en retirer du même coup la substantifique moelle. Alors pourquoi lancer ce pavé dans la mare, pourquoi aujourd'hui, pourquoi de cette manière, et pourquoi sous cette forme ? Je vais certainement encore m'attirer les foudres de certain(e)s, en faire bavarder bien d'autres mais il me semblait essentiel d'aborder cette question, à l'aulne d'un monde du chien où le terme "éducation positive" se voit employé par des afficionados de la méthode traditionnelle pour qualifier leurs techniques médiévales, et où les personnes appliquant des méthodes véritablement positives préfèrent se voir qualifiés de "bienveillants" avant de trouver un autre terme pour décrire leur démarche (qui s'appuie non pas sur une méthode mais sur une vision globale) parce que les anciens se seront attribués les terminologies des seconds une fois encore.

 

Reïko - Portée C'haërys x Logan - Photographie © Mahieu
Reïko - Portée C'haërys x Logan - Photographie © Mahieu

               Le chien est un animal sensible, doué de raison, doué d'une conscience de soi et qui éprouve des émotions comme la peur, la joie, la tristesse ou la colère... je ne vous l'apprends pas. Le chien est également capable de faire des choix, si on le lui permet, et la plupart du temps il en prend l'initiative. Le chien qui a besoin d'uriner a plusieurs choix qui s'offrent à lui : il peut choisir d'uriner sur le tapis, ce qui lui procurera une sensation de soulagement immédiate, et la sécrétion de sérotonine, hormone "récompense". Lorsqu'il choisit d'attendre et de se retenir pour ne pas faire ses besoins dans la maison, et les fera dehors, il y gagnera une voix enjouée, votre sourire, un moment de partage, parfois en prime une super friandise trop chouette ou une partie de jeux avec son humain, la sécrétion de sérotonine et de dopamine. Le circuit de la récompense se met en place, un comportement engendre une émotion positive (plus positive que dans la première situation, neutre), le comportement va se reproduire pour que cette émotion positive se reproduise. 

C'est le principe de l'éducation positive (par renforcement positif), Céline vous en dit plus par ici.

 

"Ooookay ma petite dame et pourquoi vous nous dites tout ça au juste

et quel rapport avec la choucroute ?"

 

C'haërys - Photographie © Frank Mahieu
C'haërys - Photographie © Frank Mahieu

               J'y viens ! Aujourd'hui, on reçoit, en tant qu'éleveurs, de plus en plus de demandes de la part de personnes qui semblent avoir approfondi leur projet, avoir mûrement réfléchi l'adoption de leur chiot, en sélectionnant l'élevage, en se renseignant sur l'alimentation et c'est vraiment quelque chose de super à vivre ! Les mentalités évoluent, et avec elles le concept du chien objet semble peu à peu disparaître dans la tête d'une partie de la population au profit de l'image du chien de compagnie (un jour je reviendrai sur ce concept de chien de compagnie, qui est à questionner). Se construit avec ce projet, dans la tête des adoptants, la question de l'éducation de leur chiot, et c'est de ce côté là que cela commence à coincer, car si les gens font le choix de se renseigner, ce qui est merveilleux (merci à vous !), pour les néophytes comme pour les personnes confirmées qui ont à coeur de continuer d'apprendre, il est très compliqué de savoir où donner de la tête.  Formations sur internet, écoles du chiot et clubs canins, éducateurs canins, comportementalistes... vers quoi, vers qui se tourner ? Qui a raison ? Qui va pouvoir me permettre de "dresser" au mieux mon toutou ?

 

               Je préfère vous prévenir, je n'ai pas la science infuse, j'ai ma vision personnelle de la question et la réponse à ces questions découlera de ma philosophie, de ma vision de la relation avec le chien.

 

Les formations sur Internet        

 

"Éduquez votre chien en 40 jours !" "Éduquer son chien facilement c'est possible !"
"Le tout avec nos programmes 100% en ligne !

Sanwëc'han - Photographie © Frank Mahieu
Sanwëc'han - Photographie © Frank Mahieu

               Et zéro prise en compte de l'histoire du chien/chiot, de ses besoins fondamentaux spécifiques à sa race (dont on vous aura fait un résumé complet en 10 minutes, avec l'option je vous braille dans les oreilles tout en vous racontant n'importe quoi) pour la modique somme de 59/97 € (au lieu de /insérez un tarif exorbitant qui ne vous sera jamais proposé mais vous pousse à acheter, et vite !) vous apprendrez dans une série de vidéos (trobelles) qui auront coûté un bras à filmer, monter, cadrer, retoucher, des notions que papi José, du bout de la rue, aurait tout aussi bien pu vous enseigner parce que c'est ce qu'il a toujours fait avec Kiki, son labrador croisé épagneul de 12 ans. Factuellement, des conseils que l'on retrouvait déjà dans les livres des années 50, assaisonnés avec une décoration moderne et des termes pioché dans le vocabulaire scientifique contemporain pour faire joli. Prenez les vieilles notions d'éducation vintage, faites leur subir un joli relooking à base de peinture taupe histoire de les moderniser et pouf, postez les dans une jolie vidéo ! 

Le fond est exactement le même, mais la déco est vachement plus classe ! Youpiii ! 

               Une mise en bouche sur l'éducation canine, par le biais d'Internet, n'est pas complètement à jeter, mais elle devrait être mise en place bien en amont de l'adoption, et malgré tout un accompagnement de personnes compétentes peut être essentiel pour trier le bon du moins bon. Spoiler, les vidéastes que je vous cite au dessus ne font pas partie des formateurs en ligne que je pourrais vous recommander. Je ne connais que peu de programmes de formation en ligne qui vous permettront d'acquérir véritablement les connaissances qui seraient nécessaires en vue d'une adoption, mais certaines sont intéressantes (et parfois tout simplement gratuites... !). Parmi elles Hund.fr, Aura Éducation, Jérémy Serindat sur le comportement canin, les besoins fondamentaux, aménager le milieu de vie du chien... Cynotopia, Déclic et des Chiens sur l'éducation canine et le conditionnement...

 

Les "écoles du chiot" et clubs canins               

               La fausse bonne idée ! Et pourtant cela semble attrayant, grâce au club canin qui vous propose une super école du chiot, Titou va pouvoir apprendre à se socialiser, et à vous écouter en présence d'autres chiens. Du point de vue de l'humain, le chiot va être entouré de congénères, il va lui apprendre à faire tout ce qu'il faut pour être un bon chien équilibré, à savoir marcher au pied, s'asseoir sur demande, se coucher sur demander, rester couché ou assis pendant que les autres chiens passent en marche au pied à 20-50-100 cm d'eux, ne pas réagir dans ces situations, puis on fait des récréations durant lesquelles ils jouent tous ensemble, encadrés par un ou deux chiens régulateurs qui n'hésitent pas à reprendre de manière musclée les chiots qui débordent, pour les faire revenir dans le rang. 

               En école du chiot, en club canin, n'importe qui, ayant passé deux jours à se former dans le dit club,  peut prétendre à devenir moniteur. Aussi, une personne ayant de solides connaissances en comportement canin parce qu'il a décidé de se former de manière continue en se tenant à jour pourra vous enseigner aux côtés de la boulangère, l'épicier, l'infirmière, le poissonnier du village, chacun vous expliquant à sa propre sauce comment "dresser" votre chiot, et comment celui ci devrait se comporter, par respect pour vous (parce que pour certains de ces moniteurs, s'il ne vous écoute pas et préfère aller jouer, ou aboyer sur ses petits camarades, c'est parce qu'il vous manque de respect !) L'émotionnel du chien, dans tout ça ? Pas le temps, on a une classe entière à gérer monsieur ! 

 

"Très bien, dans ce cas, contactons un éducateur canin !"

 

Les éducateurs canins

Eltänin - Phorographie © Sylvie Loncle
Eltänin - Phorographie © Sylvie Loncle

               Pour pouvoir vous parler des éducateurs canins et des comportementalistes, il va d'abord falloir que je vous explique la nuance que je mets entre les deux professions. Cette nuance m'est propre, et libre à vous de décider de me suivre dans cette dichotomie ou de garder vos propres convictions à ce sujet. N'hésitez pas, également, à me donner votre point de vue sur la question en commentaire, et d'en débattre. Selon moi, un éducateur canin a pour mission de vous apprendre à éduquer votre chien, c'est le plus généralement ce que vous attendez de lui. Il va vous apprendre, ou lui apprendre devant vous, à marcher en laisse sans tirer, à s'assoir sur demander, à se coucher sur demande, à faire ceci, à ne pas faire cela. Il vous apprend à apprendre des tours à votre chien, il peut aussi vous apprendre à le conditionner, enfin, l'objectif in fine est d'avoir un chien "bien élevé" que vous saurez maîtriser.

               L'éducateur canin peut travailler en méthode bienveillante/positive ou en méthode traditionnelle, et l'on trouve vraiment de tout dans cette profession, ce pourquoi existent des annuaires référençant les éducateurs canins travaillant de telle ou telle manière. L'éducateur canin peut également être comportementaliste, et donc cumuler les deux casquettes.

 

Les comportementalistes canins

Education canine côtes d'Armor

               Le comportementaliste, à mon sens, n'a pas ce rôle principal de vous apprendre à enseigner à votre chien. Son rôle va être de comprendre votre chien, et de vous apprendre à en faire autant. Les cours qu'il va vous donner vous permettront avant tout d'être accompagné au mieux afin que vous puissiez guider votre chiot/chien à faire les meilleurs choix dans l'objectif d'obtenir une relation harmonieuse, sereine, et que votre chien soit bien dans ses pattes. Cela ne nécessite pas de assis, de couché, de marche eau pied, de prime abord, mais ces comportements proposés par votre chien pourront être capturés et renforcés, et le comportementaliste pourra vous apprendre à faire cela. Mais son objectif majeur et premier sera de vous permettre de comprendre votre chien, de le guider pas à pas dans les premiers instants de sa vie, de comprendre comment il fonctionne, pourquoi il présente un comportement, comment lui apprendre à en proposer plus régulièrement un autre si le premier n'est pas compatible à une vie en société. Le comportementaliste a pour but de faire de vous l'éducateur canin de votre chien.

Les Loups d'Argoät Eltänin et Aëthel 2020

          Mais par dessus tout un comportementaliste canin vous fera toujours travailler avec une réelle prise en compte de l'état émotionnel de votre chien. C'est, à mon sens, ce qui manque chez beaucoup d'éducateurs canins, et qui peut causer des drames. Le chiot est inquiet des autres chiens ? Qu'à cela ne tienne, emmenez le dans un parc fermé, de mon côté je vais lâcher mes deux chiens adultes qui se chargeront de lui montrer que ça ne craint rien ! Les chiens déboulent en courant sur le chiot terrorisé qui se jette dans le grillage en hurlant...? Laissons leur le temps de lui apprendre ! Spoiler : le chiot en question est aujourd'hui devenu un adulte réactif + + +  après une vingtaine de séances avec ce professionnel "en méthode positive". Il aurait simplement fallu lui laisser le temps, lui apprendre dans la douceur, en lui montrant qu'il avait le choix de se soustraire à cette situation stressante, en proposant des comportements d'évitement. Et avec le temps, il aurait appris à se détendre, à devenir un petit loup certes sensible mais bien dans ses pattes. 

               Combien de signaux d'inconfort ne sont pas pris en compte par les professionnels ? Combien, par manque de temps, brûlent les étapes quitte à bousiller tout le travail mis en place en amont ? Combien ne tiennent compte que des attentes de l'humain sans prendre en compte le plus important dans la réussite du travail : l'état émotionnel du chien. Et à contrario, combien sont ils ces comportementalistes qui font le choix d'enseigner à leurs clients à oublier leurs attentes personnelles pour permettre à leur chien d'être simplement bien dans ses pattes ? 

Les Loups d'Argoät Rysielmeren Nha Opale

               Dans bien des situations, le sujet tourne autour de l'humain, comment faire en sorte que le chien entre dans le moule de la société humaine. Et si on prenait le problème dans l'autre sens ? Et si nous cherchions à aménager notre lieu de vie afin de respecter le biotope de notre chien ? Et si l'on se renseignait sur les besoins fondamentaux de la race que  l'on convoite tant ? Et si, plutôt que de se demander si telle ou telle race nous convient, on se questionnait sur ce que l'on pouvait apporter au chien de cette race que l'on apprécie ? Pour parler de l'altdeutscher, est ce que notre mode de vie et notre environnement sont adaptés aux besoins spécifiques de ce chien de berger ? Avons-nous le temps de nous former ? Avons-nous la volonté de nous investir dans des heures et des heures de suivi avec un professionnel ? Est-on prêt à se remettre en question pour que la vie avec cet animal soit harmonieuse ? 

               Est-on vraiment prêt à prendre en compte l'état émotionnel de notre chien avant d'attendre de lui les comportements inutiles (mais rigolos) de s'assoir, se coucher ou marcher au pied ?

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Graziella (mercredi, 05 janvier 2022 11:38)

    Je vous attentivement lu votre présentation et je suis complètement d'accord avec vous moi mes chiens ne sont pas dressé mais ils écoutent et sont nature tous différents niveaux caractère et ça marche plutôt bien ��� j ai appris avec eux a les observé et a les connaîtres merci

Les Loups d'Argoät © 2017 - contact : lesloupsdargoat@gmail.com

Altdeutscher Schäferhund - Berger d'Allemagne de l'Est à Poil Long et au Dos Droit 

Situé au coeur de la Bretagne Armoricaine

SIRET : 85243061000018

 

Éleveur affilié au club de race